Le réseau d'échanges techniques

 Échanges sur la réglementation appliquée aux zones humides et cours d'eau du Finistère

20 mai 2016

Cette demi-journée d'échanges était proposée par la Cellule d'animation sur les milieux aquatiques du Conseil départemental du Finistère en partenariat avec le Forum des Marais Atlantiques, avec la participation de Daniel Seznec du Pôle police de l'eau de la DDTM du Finistère.Une trentaine de personnes ont participé à ce temps d'échanges.

Ce temps d'échanges a été mis en place suite à la parution en septembre 2015 du guide sur la réglementation et les outils d'accompagnement existants en zones humides sur le département du Finistère, élaboré par la CAMA avec l'appui de la DDTM et de la DREAL.

   Télécharger le guide sur la réglementation

Télécharger le compte rendu de l'atelier d'échanges

 Gestion agricole des prairies humides

4 juin 2015

La CAMA zones humides a organisé en lien avec Brest Métropole et SCOPELA un atelier sur la gestion agricole des prairies humides le 4 juin 2015. Plus de 40 personnes y ont participé.


Le matin, Cyril AGREIL de SCOPELA a notamment présenté (Télécharger la présentation) :
- le comportement alimentaire des troupeaux en production (comportement au pâturage, choix alimentaires et préférences, effet de la diversité végétale sur l'ingestion, effet des pratiques sur le comportement alimentaire),
- le fonctionnement des végétations semi-naturelles pâturées et/ou fauchées (saisonnalité de la croissance et des autres stades de développement, interactions entre espèces végétales),
- l'effet des pratiques sur le fonctionnement des végétaux, particularités des espèces à caractère de dominance des milieux humides (jonc, canche...) et des milieux secs (broussailles)),
- l'intégration des parcelles de végétations semi-naturelles dans les systèmes d'élevage...


L'après-midi s'est déroulé sur le terrain à Brest, afin d'échanger sur les apports de la matinée :
- caractérisation des végétations et de leurs principales propriétés agroécologiques,
- évaluation de la maîtrise des dynamiques de végétation,
- évaluation de la cohérence entre les pratiques, la végétation en place, les attentes de l'éleveur et les autres attentes territoriales, réflexions sur les ajustements de la conduite à envisager...

Télécharger le compte-rendu de la journée

Cycle et abattement de l'azote dans les zones humides

9 décembre 2014

La CAMA zones humides a organisé en lien avec l'INRA une formation sur l'épuration des nitrates par les zones humides.
Le matin, Armel Dausse (FMA) et Philippe Mérot (INRA) ont présenté le cycle de l'azote, les processus d'épuration des nitrates dans les zones humides ainsi que les facteurs influençant ces processus.
L'après-midi s'est déroulé sur le terrain à Plomelin sur le site de Kerbernez (bassin versant expérimental de l'INRA), avec une présentation par Mickaël Faucheux (INRA) des dispositifs de suivi et une analyse paysagère avec Philippe Mérot.
37 personnes ont participé à cet atelier.

Télécharger le diaporama présenté par Armel Dausse

Mammifères des milieux intérieurs humides

9 avril 2013

La CAMA a proposé au réseau d’échanges techniques sur les zones humides un atelier scientifique sur les mammifères des milieux intérieurs humides. Cet atelier élaboré et animé par Franck Simmonet du Groupe mammalogique breton (GMB) a été mis en place en lien avec Sylvain Paligot du syndicat mixte du Trégor et la commune de Plourin-les-Morlaix.
15 personnes du réseau d’échanges techniques sur les zones humides du Finistère y ont participé.

La matinée s'est déroulée en salle avec une intervention de Franck Simmonet sur :

L'après-midi s'est déroulée sur le terrain sur des sites restaurés par le syndicat mixte du Trégor avec :

Télécharger le diaporama de présentation

Accéder et participer à l'atlas des mammifères terrestres de Bretagne

 Les relations des zones humides avec les eaux souterraines

25 octobre 2012

Pour poursuivre la série d'ateliers scientifiques, la CAMA a proposé au réseau d’échanges techniques sur les zones humides un atelier sur "les relations des zones humides avec les eaux souterraines". Cet atelier a été élaboré et animé par Christophe Coussement, Docteur en géologie (REAGIH Environnement), en collaboration avec l'EPAGA et la commune d'Huelgoat.
35 personnes ont participé à cette journée.




La matinée s'est déroulée en salle. Christophe Coussement a présenté les notions de géologie et d’hydrogéologie nécessaires afin de comprendre la géométrie et le fonctionnement des réservoirs des eaux souterraines. Différents cas géomorphologiques des zones humides finistériennes ont ensuite été présentés afin d’aborder les relations avec les eaux souterraines.

Télécharger le résumé et le diaporama de l'atelier ainsi qu'une synthèse sur des notions d'hydrogéologie bretonne

Télécharger le diaporama


L’après-midi s'est déroulé sur le terrain par des observations suivant une coupe hydrogéologique interprétative réalisée préalablement.

 La flore et la végétation des prairies humides

12 juin 2012

Suite au premier atelier scientifique sur les fonctions et le fonctionnement des zones humides de septembre 2011, la CAMA a proposé au réseau d’échanges techniques sur les zones humides un atelier sur "la flore et la végétation des prairies humides". Cet atelier a été élaboré et animé par le Conservatoire botanique national de Brest, en collaboration avec Jean-François Glinec, agriculteur sur la commune de Saint Urbain, et le Syndicat de bassin de l’Elorn.
Plus de vingt personnes ont participé à cette journée.

La matinée en salle pour de précieux rappels et présentations sur :

Télécharger la présentation du Conservatoire botanique national de Brest

L’après-midi sur les prairies humides de Jean-François et Olivier Glinec

Jean-François est venu nous présenter l’exploitation qu’il gère avec son frère.
Présentation de l'exploitation
Ensuite, le groupe s’est divisé pour travailler sur la détermination d’espèces végétales, et identifier les types de prairies humides, en lien avec les pratiques de gestion.

5 questions à Jean-François Glinec

Quelle place occupent les prairies humides sur l’exploitation?

Elles occupent environ 14% de la SAU. 3 ha de prairies au siège de l'exploitation qui ne reçoivent ni amendement, ni fumure, ces prairies sont plutôt pâturées en année sèche, fauchées et pâturées en été pour les années humides. 6 ha au viaduc dont 1 ha en MAE zéro apport car très humide, les autres plus proches des prairies de plaine reçoivent 30 à 50 unités de N, souvent pâturées en début de printemps puis fauchées en juin et pâturées en été-automne. 1 ha à Rosnoën (à 17km du siège) qui ne reçoit rien, elle est fauchée 2 à 3 fois tout ou partie suivant l'humidité du sol.

Peux-tu nous dire selon quels principes elles sont actuellement gérées?

On s'adapte... Les plus humides où les récoltes restent délicates ont reçu des MAE, les autres plus portantes reçoivent 30 à 50 unités de N. Ensuite c'est la météo qui dirige, le pâturage est privilégié en années sèches et pour les années humides on fait ce qu'on peut.

Quels en sont les rendements moyens?

5 à 6 T de matière sèche.

Penses-tu avoir trouvé un équilibre satisfaisant entre la valeur nutritive des prairies humides et leur valeur écologique?

Oui!! de toute façon il est illusoire de vouloir y cultiver autre chose que la flore naturelle ... l'accepter et y mettre les animaux adaptés reste la seule solution (vaches taries, grandes génisses si la flore est avancée au stade épiaison, vache laitière pour les stades feuillus).

Pour conclure, peux-tu faire un bilan des contraintes et des avantages de la présence de zones humides sur ton exploitation?

Les contraintes sont assez faibles, sauf peut être leurs tailles pour celles qui sont proches du siège ainsi que la présence d'un parasite : le paramphistome. Les prairies humides servent d'apports fourragers non négligeables et compensent les moindres rendements des prairies temporaires en années sèches3. C'est une excellente devanture pour la ferme surtout celles situées sous le viaduc de Daoulas où se promènent des centaines de personnes à l'année. Elles sont éligibles au MAE et riches en biodiversité. Et c'est en partie grâce au conservatoire botanique qui a bien voulu m'accepter comme botaniste bénévole, et aux nombreux échanges que j'ai pu avoir avec l'équipe du CBN que j'arrive à comprendre et à anticiper ce qui se passe sur les milieux semis naturels de la ferme.

 fonctions et fonctionnement des zones humides

22 septembre 2011

Ce premier atelier scientifique avait pour objectif d’apporter un socle global de connaissances de l’approche géographique aux éléments écologiques en passant par la géomorphologie, l’hydrogéologie, la pédologie…

L’atelier était élaboré et animé par Bernard Clément (Université de Rennes 1). Le matin s’est déroulé en salle et l’après-midi sur le terrain sur le territoire du bassin de l’Odet.

Télécharger le support de présentation de Bernard Clément